Automobile

Quelle est la durée de vie d’une voiture ?

Il y a une croyance populaire qui dit que les véhicules anciens étaient beaucoup plus solides que les voitures construites actuellement. Effectivement, il y a une part de vérité dans cette assertion, car dans les temps anciens, les matériaux utilisés étaient beaucoup plus solides que l’aluminium et autre plastique qui sont utilisés aujourd’hui à grands renforts sur les véhicules modernes. Les carrosseries d’époque étaient beaucoup plus solides, les moteurs étaient par exemple pour bon nombre d’eux élaborés en fonte : les voitures anciennes, bien que plus lourdes, étaient donc effectivement beaucoup plus pérennes que les voitures d’aujourd’hui.

La limite des 10 ans

Obsolescence programmée ou réalité ? Les véhicules modernes semblent aujourd’hui construits pour ne pas dépasser cette barre fatidique des 10 ans. Usure mécanique, vieillissement des matériaux, les voitures de plus de 10 ans ne sont pas légion à circuler sur nos belles routes françaises. La société de consommation, dont le modèle consiste à se renouveler en permanence, et dans des délais de plus en plus raccourcis, y est sans doute aussi pour beaucoup. Néanmoins, cette échéance des 10 ans peut être rallongée de quelques années si la voiture a bénéficié d’un soin et d’un entretien régulier.

La peinture

La peinture joue également un rôle important dans la perception de « vieillesse » ou non d’une voiture. Après 10 ans, la peinture et le vernis auront certainement perdu leur éclat original. Une carrosserie cabossée ou une peinture rayée, voire totalement ternie, contribueront fortement à cette perception d’usure prématurée. A contrario, une voiture repeinte dans les règles de l’art redonnera immédiatement une seconde vie à la voiture. L’état visuel de la carrosserie contribue donc à la durée de la vie de la voiture, et partant de là, à sa valeur marchande en cas de revente sur le marché de l’occasion. En ce sens, une voiture qui « dormira » le plus souvent dans un box fermé verra sa peinture moins exposée aux aléas climatiques que le même modèle qui sera la plupart du temps en extérieur.

La mécanique

Nous l’avons abordé plus haut, l’état mécanique du véhicule déterminera l’usure générale de la voiture. Le bon état des routes en France ménage fortement la mécanique et si les vidanges ainsi que le remplacement des pièces d’usure comme l’embrayage, la courroie de distribution ou encore les amortisseurs ont toujours été effectués aux intervalles préconisés par le constructeur, ce fameux cap de 10 ans pourra donc être passé sans trop d’encombres. Ceci étant, des traces d’usure et de vieillissement seront toujours perceptibles en regardant minutieusement le véhicule sous toutes ses coutures. Par rapport au paragraphe précédent, il convient également de se méfier d’une trop belle peinture récente, qui a peut-être été effectuée pour masquer des défauts mécaniques autrement plus graves. Voire un accident du véhicule.

Même si beaucoup de spécialistes s’accordent sur cette durée de 10 ans, cette valeur n’est donnée qu’à titre indicatif, car, comme nous l’avons vu, beaucoup de paramètres peuvent rentrer également en jeu. À noter également que certains constructeurs automobiles sont plus réputés que d’autres sur la qualité, et donc la longévité, des voitures qu’ils produisent. Dans tous les cas, cette durée dépendra fortement du propriétaire du véhicule et du niveau d’entretien et de soin qu’il accordera à son véhicule.

Ajouter un commentaire

Poster un commentaire

A découvrir …